Décidément l'esprit de voyou ne quittera jamais le putschiste de Madagascar Andry Rajoelina.

Nous apprenons à l'instant, que Andry Rajoelina,  l'auteur du coup d'état à Madagascar veut déjà fouler aux pieds l'acte additionnel aux accords de Maputo, acte qu'il a pourtant signé, il y a à peine une semaine à Addis-Abeba le 7 novembre dernier.
En effet, il semblerait qu'il veut passer en force en nommant unilatéralement un gouvernement dont il s'adjuge les postes ministériels à sa convenance au mépris des répartitions qu'il a pourtant acceptées et signées. Passer en force, faire peu de cas de sa propre signature qu'il a pourtant apposée devant toute la communauté internationale, témoin de son comportement de voyou, voila la réponse qu'il donne aux injonctions de l'UE, de la SADEC de la semaine dernière. Andry Rajoelina, un enfant qui veut faire partie du cercle des "hommes d'Etat", mais de qui se moque-t-on ? Jusqu'à quand et à quel point, la communauté internationale acceptera-t-elle de se faire mener par le bout du nez par un gamin capricieux et mal élevé ? Les "grands pays" tels que les USA, la Chine, l'Allemagne se plieront-ils à nouveau devant le comportement de voyou sans foi ni loi, sous pretexte que le voyou a un protecteur faisant partie des grands de ce monde ? Passer en force en nommant un gouvernement non conforme aux accords signés par toutes les parties en lice, y compris la communauté internationale, est une methode de gangster en plein hold up, dont les médiateurs, représentants de la CI ne sortiront pas grandis.
Il est temps que les Institutions internationales réagissent si elles veulent préserver  une crédibilité déjà fortement écornée aux yeux du monde entier dans cette crise malgache.