Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE

ACP-UELors de sa 18ème session qui s'est clôturée le 3 décembre 2009, l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (Afriques, Caraïbes, Pacifique, Union Européenne) a voté la résolution finale numéro 100.624/09 concernant Madagascar.

Télécharger la résolution finale au format PDF : Français | English

Dans le discours ci-joint, prononcé le 2 décembre 2009 par M. Louis Michel, co-président de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE qui tient sa 18ème session du 30 novembre au 3 décembre 2009 à Luanda, capitale de l'Angola, le passage sur Madagascar, reproduit ci-dessous, a déclenché une salve d'applaudissements.

Lire l'intégralité du discours (version PDF)

Comme nous l'avons fait dans notre déclaration du 16/11/09, nous sommes fort préoccupés par la situation à Madagascar. Nous avons d'ailleurs exprimé la nécessité de mettre en place une enquête internationale indépendante sur les graves violations des droits de l'Homme telles que les arrestations arbitraires et les actes de torture commis par les forces de sécurité. C'est le deuxième sujet d'urgence de cette session.
L'instabilité politique caractérise le pays depuis des années. Celui-ci se trouve d'ailleurs actuellement dans l'impasse. Nous saluons les efforts de médiation du groupe international de contact et de l'Union africaine qui ont permis d'aboutir il y a peu à un accord à Addis Abeba. Mais si l'ambiance post-Addis appelle à la retenue et à la conciliation, force est de regretter le comportement d'Andry Rajoelina et de son équipe dans l'application des divers accords signés.
Nous ne sommes donc pas encore entrés dans la phase de sortie de crise : avoir signé un accord est un premier pas mais ce n'est pas suffisant.
Nous avons déjà eu une bonne discussion ce matin lors de la réunion de conciliation grâce aussi à l'éclairage des parlementaires malgaches. J'espère que nous aurons ainsi une bonne résolution, équilibrée.

Tous les prisonniers politiques, notamment les députés et sénateurs du parlement malgache, devaient être libérés immédiatement, selon une déclaration cosignée par Heidi Hautala, présidente de la sous-commission des droits de l'homme du Parlement européen, Eva Joly, présidente de la commission du développement et Louis Michel, co-président de l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.
Ils soulignent la nécessité de mettre en place une enquête internationale indépendante sur les graves violations des droits de l'homme, telles que les arrestations arbitraires et les actes de torture commis par les forces de sécurité. Ils appellent les autorités de transition à garantir l'ordre public et constitutionnel et à respecter les principes de la démocratie et de l'Etat de droit.
Heidi Hautala, Eva Joly et Louis Michel expriment leur profonde inquiétude au regard de la situation politique à Madagascar et vont continuer à suivre la situation de près. L'Assemblée parlementaire paritaire ACP qui se réunira à Luanda, Angola, devrait adopter le 3 décembre prochain une résolution sur la crise politique et institutionnelle que traverse ce pays.

Service de presse du Parlement Européen
16 novembre 2009

 

Madagascar's political turmoil: MEPs demand immediate release of all political prisoners
All political prisoners, including Senators and Members of the National Assembly of Madagascar, should be released immediately, says a statement co-signed by Heidi Hautala, Chair of the Human Rights Subcommittee; Eva Joly, Chair of the Development Committee and Louis Michel, Co-President of the ACP-EU Joint Parliamentary Assembly.
An international independent investigation should be launched to assess the grave human rights violations - such as arbitrary arrests and torture - committed by the security forces. The transitional authorities should guarantee both constitutional and public order, respecting the principles of democracy and the rule of law, say MEPs.
MEPs express their great concern over the political situation in Madagascar and will continue to follow the situation closely. The ACP-EU joint parliamentary Assembly meeting in Luanda , Angola , is expected to adopt a resolution on the country's institutional and political crisis (3 December).

European Parliament Press Service
November 16th, 2009