Communiqués officiels GTT

Communiqués officiels du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana

Izahay ato amin ‘ny collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana dia manao izao fanambarana manaraka izao :

1- Izahay dia manamafy hatrany ny fanohananay tsy misy fepetra ny filoha Ravalomanana ary mitaky ny fiverenany tsy misy hatak’andro.

2- Izahay dia manamafy ny fitakianay ny fampiaharana ireo satan’i Maputo sy ny « acte additionnel d’Addis Abeba » ka noho izany :

· Mitaky ny fametrahana haingana ireo andrim-panjakana rehetra mitantana ny tetezamita ahafahana miroso amin’ny fifidianana malalaka sy mangarahara.

· Mitaky ihany koa ny fanasaziana ireo rehetra tsy manaraka ny fampiharana io sata io

3- Izahay dia tsy miombon-kevitra ary tsy afaka manambatra hery amin’ireo ankolafin-kery isan-karazany tsy manameloka ny fanonganam-panjakana izany hoe tsy mitaky ny ara-dalana.

4- Izahay dia manainga antsika rehetra tia tanindrazana, mitaky ny fiverenan’ny ara-dalana , mitaky ny fiverenan’ny filoha Ravalomanana mba handray an-tanana ny fiainan’ny tanindrazana ary tsy hanaiky intsony ny tsindry hazo lena ataon’ny mpanjanaka.

Ny mpikambana ato amin’ny Collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana

Le concert de solidarité pour Madagascar à l'église des Billettes dans le 4e  arrondissement de Paris s'est bien déroulé avec succès, hier 22 décembre 2009. Le comité de coordination du collectif GTT remercie chaleureusement tous ceux qui sont venus assister et  honorer cette solidarité, surtout en ce jour où les répressions ont repris à Madagascar . Ce concert émouvant a été un moment de communion avec nos compatriotes au pays, les morceaux joués étaient de circonstance car porteurs d'espoir.

Nous témoignons également notre reconnaissance et adressons nos vifs remerciements à tous ceux qui, comme à l'accoutumée, ont travallé pour la réalisation de cette soirée. Vos efforts n'ont pas été vains, puisqu'ils ont été récompensés par l'affluence de nombreux participants dont beaucoup ont été informés pour la première fois de la situation dans laquelle vit Madagascar depuis plus de 10 mois.

Nous souhaitons à tous un Joyeux Noël. Que la Lumière de ce jour de commémoration de la Nativité éclaire les âmes sombres et que Madagascar retrouve la Paix qu'il avait avant ce 26 janvier 2009.

Pour le Collectif GTT,

Gasy-Tia-Tanindrazana

le comité de coordination



La France, pour se justifier de ses méthodes et pratiques innommables en Afrique, n'arrête pas d'affirmer à qui veut l'entendre, comme pour se persuader elle-même, qu'elle n'a pas besoin de l'Afrique pour maintenir son rang de pays industrialisé. La réalité, pourtant  est tout autre et crève les yeux, la France perd de sa puissance économique, passant du 3e rang mondial dans les années 50 à la 10e place et est en passe de se faire distancer, même de se faire dépasser par ceux qui la talonnaient jadis, comme le Royaume Uni.
La puissance économique de la France depuis les années 50 provient essentiellement de ses colonies d'Asie et surtout d'Afrique. Pour faire vivre son industrie, la France a toujours besoin des matières premières qu'elle n'a pas, de main d'oeuvre qu'elle a chère, de marchés qu'elle a, bouchées chez elle,... bref,  la mondialisation aujourd'hui n'arrange pas sa situation.  Il faut donc faire en sorte que ces pays "pauvres" issus des colonies ne sortent en aucun cas du giron de la mère patrie et faire renverser la vapeur en martelant que ses anciennes colonies ne peuvent s'en sortir sans l'aide de la France : manière de faire fructifier les "prêts" qu'elle donne pour faire d'une pierre ... trois coups , c'est à dire, tirer profits le plus longtemps possible des intérêts de ces "prêts", exigeant  l'utilisation des entreprises françaises dans le contrat de "prêts" (pour que l'argent prêté revienne en  France ! ) et maintenir ainsi le pays emprunteur dans la dépendance totale, à la merci des exigences de plus en plus asphyxiantes du pays prêteur.

Exiger le monopole économique de la France dans ces pays : il faut pour cela "utiliser" le concours des entreprises françaises qui tirent exclusivement la majeure partie de leurs profits dans ces pays "pauvres",.avec l'aide de quelques autochtones "façonnés" selon l'époque, à coup de francs, d'euros ou de dollars pour servir de paravents et de boucs émissaires le cas échéant

Le groupe Bolloré est l'exemple typique d'industrie française ne pouvant vivre et même survivre sans l'Afrique. Et même si ce groupe est essentiellement privé, le pouvoir politique français, toutes tendances confondues depuis des dizaines d'années, n'hésite pas à donner des "coups de main" s'il le faut pour maintenir son hégémonie économique sur le Continent africain.

La françafrique n'est pas morte, elle s'est même rajeunie depuis l'avènement sarkoziste. La preuve !

Noho ny fitsingerenan'ny faha 60 taona nahaterahanao, Filoha Marc Ravalomanana, ny collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana dia faly miarahaba anao noho izany vanim-potoana manan-danja eo amin'ny fiainanao izany. Mirary soa ho anao, hifanatitra amin'ny vady aman-janakao anie ianao, hifanatitra amin'ny Vahoaka malagasy izay miandrandra sy maniry ny hiverenanao an-Tanindrazana, hanohy ny ezaka efa natombokao ho fampandrosoana ny Firenena sy ny Vahoaka Malagasy.

Tsy misy tsy mahalala izao tontolo izao ny fandavana sy fanetren-tena nasehonao ho fitsinjovana hatrany ny tombotsoam-pirenena tao anatin'izay folo volana mahery nisedran'ny Firenena sy ny Vahoaka malagasy ny mangidy izay. Voarakitra anaty Tantaran'ny Firenena tokoa ny soa vitanao noho ny fitiavanao ny Tanindrazanao.

Andriamanitra anie hitahy anao sy ny ankohonanao ary hanome hery sy tanjaka ho anao mba hanohy ny soa ho an'ny Firenena, izay mirary ny hiverenanao haingana an-Tanindrazana ary mivavaka sy mangataka amin'ny Tompo ny hahatanterahan'izany.

Collectif GTT

 

Télécharger la Version PDF
English Version

Paris, le 10 décembre 2009

Monsieur le Premier ministre,

Notre Collectif GTT (Gasy Tia Tanindrazana : malgaches patriotes) s’est constitué en 2009 suite aux évènements politiques à Madagascar en mars dernier.

Parmi les actions qu’il entend mener en priorité pour que le peuple malgache retrouve un pays où règne une existence normale et paisible, le Collectif souhaite particulièrement alerter l’opinion publique mondiale sur le grave problème de trafic de bois précieux (bois de rose) dont les impacts risquent d’être irréversibles sur un massif classé Patrimoine de l’humanité (les parcs nationaux de Marojejy et de Masoala et la zone de conservation de Makira, dans le nord-est de Madagascar).

Outre la destruction de ce patrimoine, l’exploitation abusive du milieu forestier de Madagascar a fait augmenter des émissions de gaz à effet de serre et cause un dérèglement climatique.

Le Collectif dénonce vigoureusement ce pillage organisé et clandestin dont la conséquence écologique est maintenant visible dans la déforestation massive, incontrôlée et dommageable à l’écosystème malgache ainsi qu’à la vie quotidienne de la population. Ce commerce illégal ruine l’économie déjà bien fragilisée de notre pays et ce sous la bienveillance, sinon avec une complicité active, des "dirigeants" actuellement en place.

Cette catastrophe liée à la crise politique issue du coup d’Etat de mars 2009 prouve  l’incapacité des "dirigeants" actuels à gérer un pays qui a besoin de se projeter dans une politique de développement équilibré soucieux du bien être de sa population, et aussi de la préservation du patrimoine naturel.

Nous mettons à profit la rencontre mondiale qui se tient actuellement à Copenhague pour solliciter votre attention sur ce sujet et être notre interprète au sein de cette Assemblée et auprès des Chefs d’Etats qui y siègent.

Un dossier téléchargeable qui traite de ce problème peut être consulté depuis :
http://collectif-gtt.org/node/1579
http://collectif-gtt.org/file/Rosewood_Logging_Madagascar_2009.pdf

Vous pouvez également vous renseigner sur ce sujet en regardant :
http://www.youtube.com/watch?v=FzWNPHBRrAc&feature=player_embedded
http://mydago.com/2009/12/dossier-trafic-bois-de-rose/

En vous remerciant de l’attention que vous portez à notre sollicitation, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’expression de notre haute considération.


Pour le Collectif-GTT

Monsieur Manu Rajaonarivony, Secrétaire général
Monsieur Laza Nomenjanahary, Madame Simone Ranjalahy, Commission Relations extérieures et internationales

Copie de la lettre à Madame Connie HEDEGAARD, Ministre de la Conférence COP15 à Copenhague en 2009

COLLECTIF GTT – Gasy tia tanindrazana
6 rue Quinault 75015 Paris
 Site internet : collectif-gtt.org - Email : rei AT collectif-gtt.org

Version française

Paris, December 10th, 2009

 

Dear Prime Minister,

Our GTT Collective (Gasy Tia Tanindrazana : malagasy patriots) was created in 2009 following the political events in Madagascar in late March.

Among the actions it wants to prioritize so that the malagasy people finds back a country where can reign a normal and peaceful life, the GTT Collective particularly wishes to alert the global public opinion on the trafic in precious woods (Rosewood) serious issue whose impact risk becoming irreversible on a World Heritage site (Marojejy and Masoala National Parks and Makira Protected Area)

Despite the destruction of this heritage, the abusive exploitation of Madagascar forets has increased greenhouse gas emission and causes a climatic disturbance.

The GTT Collective vigorously denounces this organized and illegal plundering whose ecological consequence is now visibile in the massive, uncontrolled and harmful deforestation to the malagasy ecosystem and in the population’s daily life. This illegal business ruins the already fragile economy of our country and this with the support, or the active complicity of the current political « leaders ».

This disaster linked to the political crisis caused by march 2009 coup d’Etat proves the incapability of the current « leaders » to manage a country that needs to plan a well-balanced policy concerned about the well-being of its people and as well the natural heritage préservation.

We take advantage of the global meeting currently occuring in Copenhague to raise your attention on this subject and ask you to be our spokesman inside this assembly and with the attending political leaders.

A downloadable file dealing with this topic can be found at the following links :

:

http://collectif-gtt.org/node/1579
http://collectif-gtt.org/file/Rosewood_Logging_Madagascar_2009.pdf

You can as well get information on this topic by watching

http://www.youtube.com/watch?v=FzWNPHBRrAc&feature=player_embedded
http://mydago.com/2009/12/dossier-trafic-bois-de-rose/


We thank you for your attention in our request.


Yours Sincerely,


For the GTT Collective

Mr. Manu Rajaonarivony, Secretary-General
Mr. Laza Nomenjanahary and Mrs. Simone Ranjalahy from the International Relations Commission

Copy of the Letter to Miss Connie Hedegaard, Conference Minister


COLLECTIF GTT – Gasy tia tanindrazana
6 rue Quinault 75015 Paris FRANCE
Website : collectif-gtt.org - Email : rei AT collectif-gtt.org