Actions GTT

Toulouse 26-09-09La soirée de solidarité et de soutien au Président Marc Ravalomanana, organisée par le GTT Toulouse, samedi 26 septembre 2009 a été un vrai succès. Elle s'est déroulée à guichet fermé : le GTT Toulouse a dû refuser du monde en réservation depuis la veille et tout au long de la journée de samedi, sans parler des personnes déçues de ne pas avoir réservé à temps et donc n'ont pas pu entrer à l'ouverture de la soirée.

Pour ce qui concerne la soirée proprement dite, après l'hymne national et les discours d'usage, une présentation du GTT Toulouse et une retrospective des circonstances qui ont amené la création du collectif-GTT ont été projetées sur grand écran.
 
Nous vous laissons constater en images le déroulement de la soirée solidaire, conviviale et surtout fraternelle que l'assistance a ressenties.

Voir toutes les photos

Flyer soirée Toulouse

Soutenez notre Président lors de ce Gala de Solidarité !

Vous êtes invités au grand gala de solidarité organisé par le GTT qui aura lieu à Toulouse le 26 septembre ! Ce gala sera l’occasion de réaffirmer notre soutien au Président Marc Ravalomanana.

Samedi 26 septembre 2009 à 21h
Salle des Fêtes ESCALQUENS

Contacts:
06 29 730 612
06 17 144 928
06 34 075 906

PAF: 20 euros (adultes), 15euros (étudiants), 10euros (enfants+6ans)

Les fonds collectés serviront à financer nos actions futures.

Hier, dimanche 20 septembre 2009 vers 18 heures, une vingtaine de membres du collectif-GTT sont venus dire au putschiste Rajoelina qu'il n'est pas le bienvenu.

Radomelina a Paris En effet, arrivé de Madagascar et de passage à Paris, sortant de son hôtel parisien, le putschiste qui s'accroche au pouvoir à Madagascar depuis le 17 mars, est tombé nez à nez avec les Patriotes malgaches. Ces derniers, tout en lui signifiant verbalement leur hostilité, ont en profité également pour remettre à l'illégal "président" le dossier qui l'accable, dossier contenant les péripéties de son coup d'état sanglant à Madagascar.

Malgré son sourire, le putschiste était très décontenancé en voyant des membres de la diaspora, du collectif GTT en l'occurence, le suprendre en plein Paris, réalisant qu'il n'est pas apprécié du tout qu'il soit à Madagascar ou ailleurs !

L'action de sensiblisation de l'opinion publique française ce samedi 12 septembre 2009 s'est déroulée sans accroc et a gagné l'adhésion de bon nombre du public tout au long du parcours de la caravane.

Nous portons malgré tout à la connaissance du public, qu'il est prouvé qu'une association se donnant le même nom que notre collectif s'est permise de chercher à interdire cette action en envoyant un fax mensonger auprès de la Préfecture. Cette dernière, après avoir été mise au courant du dépôt à l'INPI par nos soins du nom Collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana, a débouté ladite association de son acte.

Cette action autorisée par la Préfecture au nom du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana, conforte la légalité et la légitimité du fait que nous sommes les seuls propriétaires de la marque déposée à l'INPI : "Collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana".

Par conséquent, nous demandons à tous les légalistes de France et de Madagascar, de prendre acte de cette manœuvre visant à empêcher une action se déroulant en France en faveur du retour de la légalité et de notre Président Ravalomanana à son poste, et d'en tirer les conséquences.

Paris 13 septembre 2009

Collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana

Le caravaning initié dans l'après-midi du samedi 12 septembre par le collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana a atteint l'objectif que le collectif s'est fixé : sensibiliser l'opinion publique française à la crise que traverse Madagascar depuis 9 mois déjà. En effet, dès le départ Place de la République et tout au long du parcours, la population française était très attentive à notre action  : la preuve en est cette multitude de questions pour se renseigner pour ceux qui, visiblement ignoraient la situation, et surtout ces bravos et applaudissements d'encouragement de ceux qui sont au fait de ce qui se passe actuellement dans notre pays. Les milliers de tracts que nous avions imprimés sont partis en un rien de temps, tant les gens ont été très réceptifs et demandeurs.

Nos actions de ce samedi et de cette semaine passée sont d'ailleurs en phase avec les actions menées à Madagascar depuis 3 jours maintenant par les 3 mouvances anti-HAT, dont nos partisans pro-Ravalomanana. La seule différence : à Paris, nous avons pu manifester librement, tandis qu'à Madagascar, nos compagnons ont été, comme d'habitude bâillonnés, ne pouvant pas accéder à Ambohijatovo, place déclarée pourtant "de la Démocratie".

Nous constatons une fois de plus la couleuvre que ce régime illégal HAT a fait avaler à la population, car la liberté d'expression et les Droits élémentaires de l'individu ont été de nouveau bafoués. C'est pourquoi, nous, la Diaspora légaliste, nous nous devons plus que jamais de nous lever pour porter la parole de cette majorité qu'on musèle.

Caravane 12/09

Voir toutes les photos

 

En marge de notre action de sensibilisation de l'opinion publique française sur la situation de Madagascar de ce samedi 12 septembre, la diaspora gabonaise a organisé une manifestation contre la Françafrique ce même jour.
La caravane du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana a naturellement rejoint l'action gabonaise, car les situations des deux pays ont la même racine : la FrançAfrique qui sévit sur le Continent depuis des décennies et qu'il faut dénoncer sans relâche.
Le point de rencontre de cette manifestation était le Pont de l'Alma, après les discours d'usage, les manifestants ont entamé une marche en direction de l'Elysée.

Non a la Francafrique

Voir toutes les photos

 

 

La chaîne de télévision France 24 a réalisé ci-dessous un reportage sur cette manifestation :

This text will be replaced

Lire l'article de France 24 sur france24.com

Caravane GTT samedi 12

Réservez votre journée du

samedi 12 septembre 2009
RDV Place de la République

pour la

caravane de sensibilisation de l'opinion publique française
à la cause des patriotes légalistes

à l'initiative du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana !

Itinéraire prévisionnel : Place de la République - Place de la Bastille - Place Mazas - Place d'Italie - Place Denfert-Rochereau - Montparnasse

Le Collectif GTT est fier de ses militants pour leur action visant à rétablir la légalité à l’ambassade de Madagascar. Nos militants ont montré un exemple de civisme et de patriotisme à tous les malgaches opprimés à Madagascar par le régime bestial et brutal instauré depuis le 17 Mars par Andry Rajoelina.

Ils étaient conscients des risques encourus mais face au blocage de la situation à Madagascar par la nomination d’un "gouvernement" qu’on peut considérer comme fantoche, les cœurs de nos hardis camarades n’ont fait qu’un bond et ils se sont dits que au moins par leurs actions la seule véritable institution malgache en France soit épargnée.

Ceci est une véritable leçon de courage et de patriotisme pour nous tous, sauf évidemment pour les mercenaires TGVistes en tous genres et ses collaborateurs (ex compagnons de lutte du GTT du début) qui ont opté pour la solution Rajemison et qui se sont détournés de l’objectif du début: le retour dans la sécurité de notre président Ravalomanana. Ce n’est pas un étonnement pour nous si ces derniers ont joint leurs critiques (concertées) à celles de leurs alliés de la HAT France envers nos hardis camarades interpellés par la police française.

Nous exhortons ainsi nos frères de Madagascar de continuer à résister par toutes les façons comme nous le faisons en France à ce régime qui depuis des mois n’a cessé de couvrir notre pays de honte. Des milliers de kilomètres nous séparent mais nos cœurs battent à l’unisson avec les vôtres pour ce combat.

Collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana

 

Une grande dame Patriote raconte le déroulement de sa garde à vue du 8 septembre 2009.

 "Après s'être fait înterpeller par la police française sur ordre des illégaux de l'ambassade, nommés par la HAT, nous étions emmenés au poste de police du 16e arrondissement, rue de la Faisanderie où nous avons pu expliquer les raisons de notre présence à notre ambassade, avenue Raphaël. Nous avons fait un bref rappel des faits qui se sont déroulés à Madagascar depuis le 26 janvier 2009 et jusqu'à hier 8 septembre. Après nous avoir biens écoutés, les policiers qui nous interrogeaient disaient comprendre la situation et surtout comprendre nos actions." Fin de la narration.

Comment ne pas s'émouvoir d'un tel récit et comment surtout ne pas être fier d'avoir de vrais Patriotes dans nos rangs ? Nous n'allons pas avoir le comprtement du "valalan'alika, ny tompony aza tsy tia", comme certains

Certains membres de nos compatriotes vilipendent et salissent leurs propres "mpiray Tanindrazana" sur le net, au moment même où il aurait fallu se soutenir, ceci est un comportement indigne, ressemble fort à celui des charognards, tapis dans un coin sombre et qui profitent de la moindre occasion pour tuer.

"Nous n'avons vraiment pas la même valeur" disait la célèbre phrase des annonces publicitaires.... et nous pouvons la reprendre comme ceci : "oui nous n'avons pas les mêmes valeurs" !

Ce mercredi 9 septembre 2009 à 16h, tous les membres du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana, qui avaient été interpellés dans l'ambassade (territoire malgache) par la police française appelée par le MC Nicolas et son staff HAT, ont finalement été relâchés.

Il n'est pas de notre nature de se lamenter ou fanfaronner comme certains auraient bien aimé que nous fissions hier. Nous n'avons jamais douté de notre victoire de ce jour.  Nos héros n'ont fait que se défendre contre les vigiles armés de barres de fer de la HAT. Nous nous réservons néanmoins le droit de déposer plainte pour coups et blessures contre les commanditaires des vigiles de la HAT, car nous avons des blessés certifiés par le médecin de la police judiciaire. Ces plaintes constitueront un poids politique de plus à supporter pour la HAT.

Quoi qu'il en soit, la lutte continue : tant que l'intégralité du personnel illégal ne quittera pas pour de bon l'ambassade, et tant que la légalité ne sera pas de retour, à l'ambassade comme à Madagascar avec notamment le Président démocratiquement élu Marc Ravalomanana, nous retournerons inlassablement à l'ambassade et dans les rues pour signifier au staff HAT que leurs tentatives d'intimidation n'arrêteront pas la lutte légaliste.

Collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana

Syndiquer le contenu