Actions GTT

Cette vidéo a été tournée par l'équipe des membres du collectif GTT qui se sont rendus sur place pour suivre les négociations.

5 membres du collectif-GTT ont été présents pendant les 5 jours qu'ont duré les négociations. Ils ont été invités par la délégation de la mouvance Ravalomanana, dont le Président Marc Ravalomanana en personne, à la cérémonie de signature de l'acte additionnel de la charte de transition. Ils ont assisté, et soutenu le Président Marc Ravalomanana tout au long de ces négociations.

Voir les photos !

5 membres du collectif GTT ont accompagné la Mouvance Ravalomanana pour soutenir le Président Marc Ravalomanana tout au long de ces négociations à Addis Abeba.

Voir les photos des membres du collectif GTT avec la Mouvance Ravalomanana du 4 au 7 novembre 2009

Suite à la signature de l'Acte additionnel à Addis Abeba, des membres du Collectif-GTT ont interviewé des membres de la délégation Ravalomanana.

Le collectif GTT aura un temps d'antenne radio
Aujourd'hui 4 novembre 2009 à 14 heures
sur Radio Fréquence Protestante - FM 100.7
 
Radio ayant plus de 100 000 auditeurs quotidiens sur la région Île-de-France

30 minutes pour parler de la crise malgache depuis 10 mois
et surtout des négociations d'Addis Abeba

Soyez donc à l'écoute du GTT : aujourd'hui 04/11/2009 à 14h
Radio Notre-Dame : FM 100.7

collectif-gtt.org

Des membres du Collectif-GTT ont participé à l'émission d'Alain Joly
du mercredi 4 novembre 2009 à 14H.
Écouter l'interview sur Radio Fréquence Protestante
, ou ci-dessous :

Des membres du collectif-GTT ont diné le soir du 3 novembre 2009 avec les membres de la délégation de la mouvance Ravalomanana.

Voir les photos !

Mercredi 28 octobre à 19h30, un culte organisé par la cellule de prière du collectif-GTT, s'est déroulé à l'Eglise de la Résurrection dans le 15e arrondissement.

Voir les photos du culte

En phase avec les actions faites par les légalistes à Madagascar depuis le début de cette crise, et dans la continuité de l'évènement de lundi à la Cathédrale FJKM d'Analakely, ce culte de ce mercredi avait pour objet, une demande de grâce pour mettre les futures négociations du 3 au 5 novembre prochains sous la protéction de Dieu. Que ces négociations se déroulent dans l'esprit du "Fahendrena malagasy."
Des associations africaines ont témoigné de leur solidarité au peuple malgache et au collectif-GTT, organisateur de l'évènement.
La Paix, la solidarité et la Justice ont été parmi les thèmes abordés pendant ce culte. Des membres du collectif ont entonné des chants à la fois religieux et patriotiques, ce qui a mis en exergue l'émotion palpable de l'assistance.

Depuis quelques temps, un groupe de chrétiens malgaches se réunit chaque lundi soir à l'église luthérienne de la Résurrection, dans le 15ème arrondissement de Paris, afin de prier pour Madagascar, ses responsables et le peuple tout entier, enlisé dans une crise qui l'affecte politiquement et économiquement.
Mercredi 28 octobre dernier, ce groupe avait invité largement d'autres croyants, malgaches ou amis de Madagascar, à les rejoindre pour un office œcuménique en vue de demander l'Esprit de sagesse, dans les négociations actuelles des acteurs politiques, et le retour de la paix dans la Grande Ile.
De nombreux chrétiens ont répondu à cette invitation. Le Père André, de la paroisse catholique Saint Jean-Baptiste de Grenelle (Paris 15ème), le pasteur Christian Paul de l'Eglise baptiste de Paris, les pasteurs Lalasoa Rabearison et Charles Rakotonirina de la FJKM, le pasteur Alain Joly, de l’Eglise luthérienne, ont participé à la célébration conduite par Laza Nomenjanahary, pasteur de la paroisse de la Résurrection..
Par leurs beaux chants remplis de foi, la chorale du Cercle biblique évangélique congolais de Brazaville (CBE Paris) et le groupe vocal malgache, créé à cette occasion, formé par le collectif GTT (Gasy Tia Tanindrazana) ont aidé l'assemblée au recueillement et à l'intercession.
Dans la foi chrétienne, il est évident qu'on ne peut envisager de solution à la situation présente sans le secours de Dieu.
Le pasteur Laza, dans sa prédication, a d'ailleurs justement rappelé que la paix est un don de Jésus- Christ et qu'elle doit se décliner, en entraide vers le prochain, justice et unité dans la diversité.
Le travail des hommes de bonne volonté peut alors porter ses fruits si l'Esprit de sagesse, venu de Dieu, est accueilli. Il y a là, sans doute, une responsabilité des chrétiens, dont eux-mêmes ont bien conscience, leur présence à ce type de célébration l'indique précisément. Mais ils ont à mesurer aussi que leur témoignage n'est peut-être pas suffisamment perçu dans l'engagement au monde.
Conduite par le pasteur Lalasoa, la prière d'intercession le reconnaissait : les hommes ont d'abord à recevoir le pardon de Dieu pour se réconcilier solidement entre eux. Ils ont à demander à Dieu son assistance afin d'amener Madagascar à la concorde et à la paix.
Le souci des plus faibles, victimes de la situation de crise, était manifesté par l'offrande qui fut récolté en leur faveur durant le service religieux. La paix n'est pas qu'une intention ou un discours : elle passe par des actes concrets de solidarité.
Au moment de prononcer les paroles de bénédiction, le pasteur Joly exhortait encore les croyants, qui ont, reçu l'Esprit de sagesse, à le laisser travailler dans leur cœur pour que d'autres hommes et femmes le reçoivent, eux aussi, en partage. La paix se fait ensemble, avec tous.
Nous souhaitons vivement que ce genre d'office soit le lieu où la vérité et la liberté, la justice et la paix sont proclamées et que l'Eglise soit et reste le lieu où tout homme puisse trouver son espérance.
Un esprit de cette paix possible, si proche de la mentalité malgache traditionnelle, planait ce soir-là. Puisse-t-il rassembler toujours davantage !



Vidéo intégrale du culte

Voir les photos de la caravane de Bordeaux

Ce 24 octobre 2009, les collectifs du GRAND SUD-OUEST se sont mobilisés pour éveiller et informer l'opinion publique de la Gironde sur le Coup d'Etat du 17 mars 2009 à Madagascar et les exactions perpétrés par les putschistes depuis : viols, kidnappings, assassinats, emprisonnements arbitraires des parlementaires, d'hommes et femmes politiques et d'autres légalistes. Depuis ce coup d'Etat le droit de l'homme et la liberté d'expression sont bafoués. Les richesses patrimoniales du pays sont pillées. La terreur y est généralisée.

Le caravaning fut une réussite. Les Bordelais se sont arrêtés au passage du cortège et ont été attentifs aux messages surtout quand le mégaphone interpellait 'Peuple de France, pays du Général de Gaulle et Pays des droits de l'homme…'
 
A chaque arrêt, à des endroits  stratégiques bien fréquentés, nous avons distribué des prospectus et échangé avec les Amis de Madagascar, très surpris d'apprendre les regrettables réalités de la Grande Ile.
 
Nous remercions vivement les autorités  bordelaises qui nous ont permis d'organiser cette manifestation.
 
Nous remercions également les Malgaches ainsi que les Amis de Madagascar  venus nombreux nous soutenir.
 
Nous réitérons notre invitation à tous les épris de Liberté et de Démocratie à nous rejoindre aux prochaines manifestations de soutien au Peuple Malgache.               

Izay mitambatra vato…, Ny akanga maro tsy vakin'amboa
L'union fait la force



Syndiquer le contenu