Les GTT dans les média

Vu sur Midi Madagascar (article original ici)

COLLECTIF GTT. La diaspora malgache ne cherche que le retour à la légalité et le développement de Madagascar.

Une institution spéciale sur les droits de l’homme à installer

Constatant les divers cas de violation des droits de l’homme à Madagascar, le Collectif GTT (Gasy Tia Tanindrazana) de la diaspora malagasy en France ne cesse de réagir en organisant entre autres, une manifestation devant le palais des Nations Unis à Genève lors de l’EPU Madagascar. En effet, faire respecter le droit humain et la liberté individuelle constitue une de nos missions, à part le retour à la légalité incarnée par le Président élu Marc Ravalomanana, a évoqué Rajaonarivony Manu, le porte parole du Collectif GTT. Une institution spéciale et indépendante en charge du respect des droits de l’homme, ayant le même statut que le BIANCO ou le SAMIFIN, doit être ainsi mise en place, a-t-il proposé pour combattre toutes ces formes de violation qui ont été dénoncées dans le cadre de l’examen de Madagascar par le Conseil des Droits de l’homme.

Sanctions individuelles

Le Collectif GTT exige aussi l’ouverture d’une enquête sur la tuerie du 7 février 2009, mais à une condition que la justice soit impartiale et indépendante. Tous les actes de pillage, les perquisitions et les arrestations durant la crise doivent faire également l’objet d’une enquête judiciaire, a insisté Manu Rajaonarivony. Mais la justice n’est qu’un moyen de répression instrumentalisé par les tenants du pouvoir, a-t-il rajouté. Par contre, cette institution spéciale sur les droits de l’homme aura le pouvoir de dénoncer les cas de violation, de suivre les dossiers transmis à la justice et aura même le droit de recours au niveau des instances internationales. Les victimes pourront accéder à ses services au titre du service public. Parlant de la reprise des accords de Maputo et Addis-Abeba, le Collectif GTT évoque que leur application constitue la seule solution viable pour instaurer la paix civile et la stabilité politique à Madagascar. Des chronogrammes des actions doivent être établis pour pouvoir organiser une élection présidentielle. Et des sanctions individuelles seront infligées à ceux qui ne respectent pas les engagements au lieu de punir toute la population, a conclu Manu Rajaonarivony;

 

Navalona R.

PRECISION : LE COLLECTIF GTT (GASY TIA TANINDRAZANA) N'ETAIT PAS L'ORGANISATEUR DE LA MANIFESTATION DEVANT L'ONU LORS DE L'EPU SUR MADAGASCAR LE 15/02/2010  ET N'A PAS EMIS DE COMMUNIQUé A L'ISSUE DE CETTE REUNION.


Pour la troisième fois en 10 jours, Manohisoa Rakotomahanina, membre du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana, a été interviewé le 24 janvier 2010 par Radio France Internationale in English sur la situation actuelle à Madagascar et en particulier la visite de Jean Ping.
M. Rakotomahanina a porté la voix du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana saluant l'initiative de Jean Ping visant à imposer la remise sur pied du gouvernement de transition tel que décidé à Maputo et Addis Abeba afin de permettre sereinement le retour du Président Marc Ravalomanana et sa candidature à des élections inclusives.

Écouter ci-dessous l'interview en intégralité extraite de l'émission du 24/01/2010 à 16h.

Manohisoa Rakotomahanina, membre du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana, a été interviewé le 22 janvier 2010 par Radio France Internationale in English sur la situation actuelle à Madagascar et en particulier la visite de Jean Ping.
M. Rakotomahanina a porté la voix du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana saluant les efforts de Jean Ping pour une sortie de crise consensuelle, dans le respect des accords de Maputo et d'Addis Abeba, vers des élections inclusives permettant d'exprimer pleinement la voix du peuple malgache.

Écouter ci-dessous l'interview en intégralité extraite de l'émission du 22/01/2010 à 4h.

Manohisoa Rakotomahanina, membre du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana, a été interviewé le 15 janvier 2010 par Radio France Internationale in English sur la situation actuelle à Madagascar et en particulier les élections unilatéralement projetées par le régime putschiste.
M. Rakotomahanina a porté la voix du collectif GTT Gasy Tia Tanindrazana condamnant cette tentative d'empêcher la candidature du Président Marc Ravalomanana et ainsi de confisquer la voix du peuple malgache.

Écouter ci-dessous l'interview en intégralité extraite de l'émission du 15/01/2010 à 16h.

Des membres du Collectif-GTT ont participé à l'émission d'Alain Joly
du mercredi 4 novembre 2009 à 14H.
Écouter l'interview sur Radio Fréquence Protestante
, ou ci-dessous :